2018 25 mai au 08 septembre Manuela Zervudachi Laniakea
Espace Muraille

Avec LANIAKEA, la sculptrice Manuela Zervudachi nous téléporte dans le « paradis incommensurable ». Il faut lever les yeux très haut dans le ciel pour saisir l’œuvre de Manuela Zervudachi, son inspiration est cosmique, immense et fait sens.

LANIAKEA, comprenez « paradis incommensurable » ou « horizon céleste immense » en hawaïen, est le superamas de galaxies dont fait partie notre Voie lactée. Il s’étendrait sur près de 500 millions d’années-lumière et contiendrait plus de 100’000 galaxies.

Découvert en 2014, le terme rend hommage aux navigateurs polynésiens qui lisaient le ciel étoilé pour naviguer sur l’océan pacifique.

Pour Manuela Zervudachi, émerveillée par l’espace et par le miracle de la vie, il est plus que temps de remettre l’Homme à sa place, à son échelle, minuscule et modeste. Nous faisons partie d’une vaste communauté de galaxies, un superamas nommé LANIAKEA. La Voie lactée est à sa périphérie et notre demeure, ce petit point bleu, y gravite autour d’une étoile que nous nommons le soleil. « L’Homme est né de ces poussières, substances issues des étoiles » dit-elle, citant librement les positions de l’astrophysicien Hubert Reeves, lui aussi sensibilisé à l'impact de l'activité humaine et célèbre militant pour la défense de l'environnement.

Cette matière est le moteur de l’œuvre de l’artiste. A son contact, elle assemble dans le creux de ses mains l’étoffe des étoiles, le céleste dans le tellurique. Vert pour le dichromate de cuivre, rouge pour celui du fer, les tonalités, elles aussi, répondent aux particules. Manuela modèle, malaxe, moule, façonne, peint les éléments qui composent l’origine du monde : fer, étain, terre, résine, plâtre, bronze, laiton, pour donner vie à ses sculptures. Comme l’espace, son imagination semble sans limite. Ses œuvres diffusent un élixir contemplatif, les trésors d’un émerveillement sans cesse renouvelé. Elles contiennent dans leurs flancs la puissance de l’éveil, la clarté de l’espoir.

Après l’exposition StarZ présentée en 2015 à la galerie Agnès Monplaisir à Paris, c’est l’Espace Muraille de Genève qui s’apprête à accueillir sa prochaine exposition personnelle. Une cinquantaine d’œuvres y seront présentées, comme ces polyèdres en terre cuite, émaillés noirs, traversant l’espace tel une pluie de météorites, ou ces nuages pouponnières, réalisés en terre cuite patinée, puis recouverts de laque de Chine pigmentée, ou encore son «ADN Galaxy » où l’humain fusionne avec le céleste dans une spirale nuptiale.

Accrochez-vous, ce nouveau voyage sidéral vous emmènera encore un peu plus loin.

Olivier Moravik

Vernissage public jeudi 24 mai 2018 dès 18:00

Exposition du vendredi 25 mai au samedi 8 sept.

Fermeture estivale du 15 juillet au 13 août

Carton d'invitation

Image: Philippe de Potestad

MZ-galaxie.jpeg
© 2018 ESPACE MURAILLE / TOUS DROITS RESERVES